Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les magasins Stella est avec une copine, dans un magasin de décoration, choisit un article déco lumineux. Sa copine, souriante : - ça y est, tu as trouvé ton bonheur ? Stella prend les 2 premiers articles, tout en bas de l'étagère : - Attends, je vais prendre un article qui se trouve tout au fond. Parfois, il y a des maladroits qui font tomber des choses et qui les.... Un article se renverse. Elle ajoute, embarrassée : - Cassent….euuu... La copine, d’un air narquois, sourit : - Ah, ben bravo. Oui, effectivement, il y a des maladroits, héhé !
 

L'école de Police Stella est en tenue civil, jogging bleu marine. 1 élève gardien de la paix, en tenue type militaire fume devant l'entrée du bâtiment (salle de repos). Stella est sur une allée menant à un autre bâtiment. Le jeune homme l'appelle d'un signe de la main : - Eh ! Viens voir, j'ai un truc à te dire. Stella s'écarte de son chemin, et va tranquillement sa rencontre. Le jeune homme désigne son sweat shirt de la main, d'un air posé explique : - Tu sais ce qu'il y a d'écrit sur ton sweat ?! Stella secoue la tête sans comprendre. L'élève gardien de la paix : - C'est écrit Kaïra, rakaï à l'envers. Tu devrais vite te changer avant qu'un gradé te grille comme ça. Stella regarde son sweat, déconcertée : - Ah oui d’accord, mince...Oh…merci.

Palpation de sécurité En ville sur une grande place de parking, peu de véhicule sont stationnés. Stella est à côté de sa collègue, une femme gardien de la paix, contrôlent un homme près de sa voiture. La femme Gardien de la paix explique sur un ton rassurant : - Nous devons effectuer une vérification. Ne vous inquiétez pas, c'est une simple formalité administrative. Stella observe alternativement sa collègue, et l'homme contrôlé. L'homme, un peu pris au dépourvu mais compréhensif, acquiesce la tête : - Ah...bon…d'accord ! Gardien de la paix : - En revanche, nous sommes un peu ennuyées, nous avons besoin de faire une palpation de sécurité avant de vous emmener, mais nous n'avons pas de collègues masculins avec nous. Ça ne vous ennuie pas si l'une d'entre nous la fait ? Ces rares fois où l’on peut faire des heureux dans un tel métier… Hilare, l'homme regarde les 2 agents féminines, a un large sourire, lève les 2 mains en l'air, puis répond : - Ah non pas du tout ! allez-y, allez-y, pas de problème. La femme gardien de la paix effectue la palpation de sécurité.

Indiscrétion de pharmacienne Dans le train, Stella éreintée, est assise, tête appuyée contre la vitre, quittant son lieu de travail pour rentrer chez elle. Soudain, une pierre fissure la vitre, laissant l'impact d'une balle de tennis. Stella a un mouvement de recul, se relève, groggy. Au même instant, à l'opposé des sièges, un jeune couple assis se lève au même instant, et la jeune fille hurle. Le projectile a percuté Stella, une griffure rouge lui barre la joue gauche, coupures à l'oreille gauche. Le lendemain Avec ses papiers d'accident de travail, Stella , tenue civil, se présente au guichet de la pharmacie, d’un air crispé : - Bonjour ! Celle qui l'accueille lui répond : - Bonjour madame. La pharmacienne scrute le papier administratif de police d’un air approbateur. - Voyons voir cela. La pharmacienne la toise de haut, puis s'exclame haut et fort : - C'est pour quoi faire la vaseline ?! Choquée par son attitude, les yeux de Stella s'agrandissent d'indignation, et lui répond sans management : - Je l’ignore….C'est le médecin qui me l'a prescrit pour éviter de me gratter et que ça laisse une grosse cicatrice sur ma joue. Heureusement que le ridicule ne tue pas…pour la pharmacienne surtout ! Confuse, la femme regarde la cicatrice, puis baisse alors le ton, semble embarrassée : - Ah... c'est parce que ce n'est pas remboursé !

Chauffeur maladroit Un véhicule de police s'arrête sur le trottoir, 2 agents gardien de la paix sortent du côté du trottoir, Stella côté route vérifie prudemment avant de descendre. Les 2 gardiens de la paix se dirigent vers un groupe d'hommes qui déménage du matériel informatique. Le chauffeur de police fait avancer lentement le véhicule alors que Stella descend, percutant son pied gauche. Les hommes contrôlés hurlent à l'adresse du chauffeur pour qu'il s'arrête, le chauffeur s'arrête. Un des hommes contrôlé dit à Stella : ça va ? Stella acquiesce dans un sourire crispé. L'homme ne perd pas le nord, il ajoute : - Sinon, on peut vous faire un massage. Après le contrôle, les agents remontent en véhicule. Un gardien de la paix jubile à l'adresse de Stella - Elle est comme les lapins, elle meure en silence. Peu après, le gardien à l'adresse du chauffeur qui recule. - Fais attention, y a l'Oise derrière. Tu n'as pas oublié de fermer le coffre ? (c'est un véhicule de maitre chien - pas de visibilité derrière ) L'équipe rit dans le véhicule de police.

Harcèlement imaginaire
Stella est debout derrière le comptoir d'accueil, il n'y a personne dans la salle d'attente, un homme arrive . L'homme, soucieux : - Bonjour, j'aimerais déposer plainte contre une fille pour harcèlement. Stella : - D'accord. Comment se déroule le harcèlement ? L'homme, un peu nerveux : - Elle se moque de moi, elle rigole souvent. Et bien là par exemple, je suis avec vous et je l'entends. Je n'en peux plus, il faut faire quelque chose. Stella, parfaitement confuse : - euh...excusez-moi un petit instant, je reviens. Stella revient 2 min plus tard. L'homme est toujours seul. Stella, embarrassée : - bon... Stella enchaine : - En fait, on ne peut pas vous aider, ce n'est pas de notre ressort ! Je suis désolé ! L'homme, confus : - Comment ça ? Qui peut m'aider alors ? Stella se pince les lèvres, ajoute : - C'est du domaine médical ! L'homme, choqué, a un mouvement de recul : - Je ne suis pas fou ! Hagard, l'homme recule lentement, puis s’en va sans un mot. 13 minutes plus tard, un homme entre à l'accueil. Stella est assise derrière le comptoir. Stella : - Bonjour monsieur ! L'homme, amusé déclare : - Bonjour madame….c'est bizarre, j'ai croisé un homme qui s'est roulé par terre, tout près de chez vous. Il a été pris en charge par les pompiers. Il était drôlement agité. Stella, gênée, se gratte la tempe : ah.... oui, c'est bizarre !

 

La paranoïa
Stella est assise à l'accueil du commissariat central, seule en poste, personne ne patiente. Un homme à la démarche boitillante entre. Stella : - Bonjour monsieur ! Le visage grave et menaçant, le doigt levé, l'homme déclare : - Bonjour, je voudrais déposer plainte contre la police ! Les plaintes contre la police doivent être prises en gendarmerie, et vice versa Stella, dépitée : - Comment ? Stella, ajoute : - Et...pour quelle raison ? L'homme, agite son doigt toujours levé, visage toujours hostile : - Parce qu'ils m'espionnent tout le temps. Vous comprenez, j'en ai marre moi. Je suis dans une cabine téléphonique, et je les entends, ça fait krrrrr....krrrrrr.... Stella, les traits figés : - Ah...je vois…

Problème de communication
Au centre d’information et de commandement, un agent en uniforme est assis au poste pour gérer les appels et les patrouilles à la radio. Devant le poste, dans la pièce, un jeune OPJ en civil va voir Stella. OPJ : - On a besoin de toi. Est-ce que tu peux aller te changer et te mettre en tenue civil ? Stella : - Ok. Maintenant ? L’OPJ, Thierry : - Oui, on a besoin maintenant. Stella passe devant la porte de l’accueil. Le gond de la porte est cassé, et la porte exceptionnellement grande ouverte Un homme accompagné d’un autre la voit depuis l’accueil et l’interpelle : - Excusez-moi…Madame ? Prise au dépourvue, Stella se dirige à l’accueil : - Bonjour ! L’homme : - Bonjour madame, nous avons RDV avec M. Dumont Sylvain. Je suis Monsieur Rosemond. Stella : - D’accord, je vais le prévenir. Stella compose le numéro sur le tél : - Votre RDV est arrivé, M. Rosemond. Stella à Monsieur Rosemond : - il va venir vous chercher. Vous pouvez patienter ? M. Rosemond, toujours affable : - Bien, merci madame. Stella quitte l’accueil. 5 minutes plus tard… Stella en tenue civil, monte des escaliers puis rejoint Thierry dans une grande pièce, accédant à différents bureaux, une grande table. Thierry prend une pancarte avec des numéros, donne le 2 à une jeune femme, et tend un autre à Stella. Embarrassée, Stella observe la vitre teintée, entend son collègue M. Dumont présent derrière avec son RDV, à fortiori M.Rosemond. Stella repère alors la personne qu’elle a accueillie peu avant, au RDV, à leur voix… Thierry, souriant : - voilà, le number one. Embarrassée, Stella observe la vitre teintée puis se tourne vers son collègue : - euh… Thierry fait signe vers la vitre : - Et on se tourne bien par-là ! Trop tard pour les explications…tan pis… D’un sourire crispé, Stella joue alors le jeu. De l’autre côté de la vitre, Monsieur Rosemond montre du doigt Stella d’un large sourire, tout fier : - Tiens, la fille avec le numéro 1…. je l’ai reconnu. Ce n’est pas elle, car c’est elle qui m’a accueillie il y a 5 minutes. M. Dumont sourit alors, et 3 hommes se gondolent derrière la vitre.

Un dîner explosif
Un samedi, l’entreprise est fermée et déserte…. Assise à son bureau de travail, le poste de sécurité est devant un parking. En tenue d’agent de sécurité (privée), et après avoir fait réchauffer son plat (tupperware) au micro-onde, Stella commence à manger. Stella pique un œuf dur, et celui-ci explose en mille morceaux. Il y a des miettes partout, sur le bureau, les vitres, sur ses vêtements, ses cheveux. Stella, surprise : - Oh non…. y en a partout ! Elle secoue ses vêtements, et ses cheveux pour retirer les morceaux d’œufs : - Rhoo...C’est dégoûtant ! Exceptionnellement, un chauffeur poids lourds arrive devant le poste, descend, et entre dans le poste. Embarrassée, Stella ouvre grand les yeux : - Oh-oh, pas eu le temps de tout nettoyer ! Le chauffeur, entre : - Bonjour Madame ! Debout, Stella rougit de honte, sourire crispé : - Euh…bonjour ! Le chauffeur observe les vitres d’un air amusé : - Mais qu’est ce qui s’est passé ? il y a eu un bombardement ici ? Stella, sourit : - Un petit accident, oui ! Stella rit nerveusement, suivi de l’homme.

Accident de voiture
> Un premier véhicule freine très fort, Stella est conductrice du 2ème véhicule, elle freine au mieux, mais percute très légèrement l’arrière du premier véhicule au niveau de l’attelage remorque, peu après, un 3ème véhicule percute franchement l’arrière de son véhicule dans un bruit fracassant (phares cassées). Les 3 véhicules ralentissent et se stationnent sur le bas-côté. Un homme descend du premier véhicule pour regarder l’arrière de son véhicule, Stella descend et regarde sa plaque avant légèrement plié. L’homme, un quadra, descend tranquillement, d’un air posé : - Bonjour ! L’homme examine l’arrière de son véhicule : - Bonjour, répond Stella en l’imitant. Stella, évalue les premiers dégâts, calmement, le visage crispé : - Ma plaque avant est juste pliée, et vous n’avez pas de dégâts, on va éviter un 2ème constat. Embarrassée, la jeune conductrice du 3ème véhicule intervient après avoir écouté un peu : - oh, excusez-moi Madame ! J’ai freiné comme j’ai pu, mais ça glissait ! Stella, compatissante : - Je sais bien, le freinage a été vraiment rude ! L’homme et Stella vont se positionner entre le 2ème et 3ème véhicule pour évaluer les dégâts. L’arrière est légèrement enfoncée, phares cassées, l’avant du 3ème véhicule les mêmes dégâts. Angoissée, la jeune fille : - C’est la voiture de ma mère, elle va me tuer. Il faut que je l’appelle. La jeune fille s’éloigne un peu et appelle sa mère avec son téléphone portable, proche de son véhicule : - Allo maman ? J’ai eu un petit accident avec la voiture….je dois faire un constat…en fait, j’ai défoncé l’arrière d’une meuf qui s’est ensuite pris la boule d’un autre Monsieur. D’un sourire niais, l’homme et Stella échange un regard complice.

La barrière
Stella est en tenue d’agent de sécurité privée devant la porte extérieure (ouverte) du poste de sécurité, elle récupère un papier d’enregistrement à un chauffeur Poids lourds installé dans son camion. Le chauffeur est arrêté à un stop devant une barrière fermée. Le chauffeur est décontracté : - Et voici ! Stella, souriante, récupère le papier : - Merci, bonne journée ! Stella se dirige d’un pas dynamique à l’intérieur du poste pour appuyer sur le bouton de commande d’ouverture de la barrière, mais le camion percute la barrière et la plie complètement. Le camion s’immobilise brusquement. Le conducteur descend et rejoint Stella. Stella, d’abord éberluée, puis rétorque posément : - Et ben, qu'est ce qui s'est passé ? Le chauffeur, voix calme mais très angoissé : - Je ne l’avais pas vu. Je croyais que la barrière était déjà ouverte. Mon patron va me tuer, il m’a engueulé il y a 2 jours parce que les 2 roues du camion ont crevé comme ça. Est-ce qu’il n’y a pas un moyen pour s’arranger entre nous ? Stella, hébétée : - Aie…ah oui d’accord... je vais appeler la responsable du site, c'est elle qui décide. On va voir ce qu’on peut faire. Le chauffeur, soulagé : - Merci !

La découverte
Dans un salon, sur le canapé, un enfant d’environ 5 ans est debout et s’agite un peu en sautillant. Stella est assise sur le canapé à côté de lui. Son père (frère de Stella) est débout derrière le canapé, regarde parfois son smartphone. L’enfant déclare à Stella tout content : - hé tata, j’ai des boules ! Stella reste interdite. Son père lève son nez du téléphone, et déclare en souriant : - Ah oui, il a découvert ce matin qu’il avait des boules. Au début, il croyait que c’était un bobo ! Stella, hilare, secouant la tête : - Ah oui d’accord ! L’enfant, souriant, tout fier, touche le haut de son pantalon, dit à Stella : - Regarde, touche ! Son père lui barre d’une main, sérieux : - Hé non ! ça ne va pas non ! Stella au meme moment, main sur la tête : - Euh non, merci. Je sais ce que c’est hein ! Son père, sourit discrètement derrière son fils : - alors lui !

Les toilettes mixtes
Tous en tenue d’agent de sécurité, une femme agent de sécurité et Stella ralentissent sur le seuil d’entrée des sanitaires. Stella : - On peut entrer ? tout le monde est en tenue correcte ? Deux collègues masculins se lavent les mains, l’un dit : - Oui, vous pouvez ! Sa collègue entre la première et entre dans les wc, via la première porte à gauche. Stella se dirige vers la dernière porte tout à côté, la porte s’ouvre, lumière allumée, un agent d’1,90 lui tourne le dos, et la porte bute l’agent devant la cuvette des wc. Stella, embarrassée : - Oh…pardon…. Stella referme, offusquée, puis agacé : - Les verrous sur les portes, ça existent hein ! Je n’y crois pas là ! Les 2 agents qui se lavaient les mains sortent devant Stella en ricanant. Stella ressort des sanitaires, et entrent à nouveau dès qu’une cabine wc se libère. Elle ressort par la porte des sanitaires qui restent ouverte en permanence et rejoint sa collègue. Dans le couloir, sa collègue souriante : - Allez, c’est parti. Et tiens, si ça trouve tu vas rencontrer l’homme de ta vie ici ! Stella, abasourdie : - Ici ?!! et tu me dis ça après ce qui vient de se passer ? Sa collègue, qui visiblement n’a rien suivi : - Ben quoi, pourquoi pas ? Stella, très réaliste : - Et puis c’est une soirée d’étudiants, trop jeunes et très ivres ! laisse tomber !

Blague d’agent d’accueil - sécurité 3 clients à l’accueil qui se présentent en RDV. 1 client : - Bonjour nous avons RDV avec Mr Chauvet. Stella, : - Bonjour, oui, je vais préparer vos badges. Vous êtes tous là ? Le client désigne un autre homme qui sort d’une voiture : - il y en a juste 1 là-bas : Stella réplique d’un large sourire : - Justin qui ? Les clients rigolent tous.

Tag(s) : #humour, #perles, #anecdotes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :